Hommage à René Beauverie

Publié le par Hélène GEOFFROY

Vaulx-en-Velin, le 2 septembre 2011

 

 

René BEAUVERIE,  une vie d’engagement, une vie de militant, une vie de dévouement.

 

René vient de mourir brutalement. Fondateur de la section PS à Vaulx-en-Velin, il y a quarante ans, il a œuvré inlassablement avec ses compagnons de route Armand et Michel pour faire progresser les idées et les valeurs socialistes dans notre ville et dans notre pays. Et le combat fut rude. Elu de  1977 à 2008, en tant qu’adjoint au maire dans une majorité communiste, il n’eut de cesse de faire vivre l’union de la gauche dans le respect de chacune de ses composantes, il n’eut de cesse de faire peser le PS dans notre ville et il y réussit.

René a occupé plusieurs fonctions fédérales ou nationales au sein du PS, a été adjoint au maire, conseiller régional, président du Grand Parc Miribel Jonage. Il a été instituteur, directeur d’école à Vaulx-en-Velin, syndicaliste actif au SNI.

Je souhaite rendre témoignage du militant politique passionné et désintéressé qu’il fut, et rendre hommage à l’ami aussi. Au sein d’un Parti, il y a toujours des discussions de tactique, de stratégie. Et même si René excellait dans ces domaines, avec lui, nous revenions toujours au débat de fond sur l’avenir de Vaulx-en-Velin, de notre pays ou du monde. Il nous a transmis ce questionnement essentiel. Etre élu certes mais pourquoi faire, pour mettre en œuvre quel projet ? J’ai encore en mémoire sa voix pressante me disant, Hélène, explique  encore notre vision de la ville. Ce questionnement a guidé  son action politique et en a fait un visionnaire. Il a ainsi marqué de son empreinte la transformation de la ville, physique, à travers les projets urbains, le centre-ville,  humaine à travers des actions telles le coup de pouce dans les écoles primaires ou le Planétarium.

 René a passionnément aimé Vaulx-en-Velin et ses habitants, il en a été aimé tout autant, par ses anciens élèves, par les vaudais tout simplement.  Il est pour moi l’incarnation du PS tel que nous l’aimons, le parti courageux, promesse d’un avenir plus juste. 

A titre personnel, René fut celui qui me mit le pied à l’étrier, me fit confiance. Il restera une lumière sur ma route.  Après 2008, il resta avec nous les militants de Vaulx-en-Velin, telle une figure tutélaire et bienveillante. Fin juillet, nous étions quelques uns à échanger encore avec lui  avec vigueur sur les affaires de la ville et du PS.

                Nous avons tout  appris avec René, la patience, la discipline et l’honnêteté, nous avons appris qu’une œuvre collective est en réalité l’œuvre de toute une vie,  que rien ne se construit sans passion.  Voilà le testament exigeant d’un homme tout entier tourné vers l’engagement. 

Au moment de lui adresser un au revoir, à lui le laïque militant, je me permets de lui redire que je crois « aux forces de l’esprit », je crois qu’elles seront assez puissantes pour qu’il continue  à accompagner tous nos combats sur Vaulx-en-Velin. Je lui redis que les socialistes vaudais, se montreront dignes de son héritage, de sa vie d’engagement, de sa vie de militant, de sa vie de dévouement.

J’adresse toutes mes condoléances au nom des  socialistes vaudais et de leurs proches,  à Christiane, sa femme, également militante du PS, à ses filles, Valérie et Isabelle, à ses petits-enfants et à sa  famille. René, nous ne t’oublierons pas.

 

 

Commenter cet article